Déposez votre CV

Que ce soit pour répondre à une offre, rédiger une candidature ou passer un entretien, la connaissance de l’entreprise dans laquelle on postule est fondamentale. Connaître son recruteur, ses besoins et sa philosophie sont autant de points essentiels qui vous permettront d’accrocher son attention et de vous distinguer.

Parler de l’entreprise est essentiel dans la lettre de motivation

L’exercice est certes difficile mais il est loin d’être une formalité. Et ce n’est pas par orgueil qu’une entreprise demande à être connue des candidats. Pour n’importe quel recruteur, il est plus rassurant et plus motivant de rencontrer des candidats qui comprennent le projet de l'entreprise et partagent ses valeurs. Aussi, préférer des candidats informés à ceux qui ne le sont pas est tout simplement naturel.

Mais la lettre de motivation n’est pas le seul moment où vous aurez besoin de parler de l’entreprise.

Votre familiarité avec l’entreprise sera tout aussi cruciale lors de l’entretien.

Il est donc fondamental de savoir chercher des informations et de les utiliser avec intelligence.

Quelles informations mentionner ?

Avant de chercher, encore faut-il savoir ce que l’on cherche. Sinon, on risque de se disperser et de passer à côté de l’essentiel. Avant de postuler, voici ce que vous devez connaître de l’entreprise :

  • Ses produits et/ou services. C’est bien sûr capital, même si votre métier est « indifférent » aux produits vendus par l’entreprise. Mais surtout, votre potentiel employeur peut opérer dans différents secteurs d’activité et détenir plusieurs marques. Il est toujours bon de les connaître.
  • La réputation de ses produits et/ou services. Si cette réputation est excellente, vous pouvez le souligner. Soyez toutefois subtil et bannissez les phrases creuses du type « votre société est une référence dans le secteur ». En revanche, si cette réputation est désastreuse, interrogez-vous sur l’opportunité de postuler. Et si la réponse est oui, n’oubliez pas que même en cas de de mission d’audit, aucun employeur n’appréciera qu’on lui rappelle sa réputation désastreuse. Savoir où « on met les pieds » reste pourtant fondamental. Cela donne une idée du contexte. A l’occasion, cela évite aussi de présenter la société comme une référence en terme de qualité quand elle sort d’une grave crise suite à une défaillance produit.
  • Ses résultats. Il est toujours intéressant de savoir où en est l’entreprise pour éviter les mauvaises surprises. Pour une fonction de cadre supérieur ou un commercial, on peut en profiter pour caler un ou deux chiffres. Mais attention, le lecteur de la lettre connaît ses chiffres mieux que vous. Ce type d’informations ne doit être utilisé que s’il soutient ou prolonge une argumentation.
  • Ses valeurs. Vous n’écrirez pas de la même manière face à un grand groupe plutôt conservateur que face à une jeune entreprise innovante. Connaître les valeurs d’une entreprise, c’est savoir quel ton et quelle orientation donner à vos arguments.
  • Sa réputation en terme de ressources humaines. Là encore, il s’agit de cibler avec justesse, tant dans le ton que dans les arguments.